« Il existe un lien entre règle esthétique et harmonie biologique. »

Goethe

Nous cheminons avec la Biodynamie depuis la saison 2005/2006.

J’avais déjà converti le vignoble à une agriculture biologique non certifiée depuis 2001 (puis en conversion officielle depuis 2006)

L’impulsion, alors que je me posais beaucoup de questions sans me décider, est venue de ma rencontre avec Anne Calderoni qui m’a poussé à expérimenter avant de partager ma vie et d’assurer un rôle décisif d’inspiratrice ( conseillère et  formatrice de l’équipe : vins, vigne et Biodynamie ) de 2004 à 2014. Nous étions alors prêts à assumer la mise en œuvre de l’application des préparats ainsi que leur élaboration sur la propriété ( 500,501 et Maria Thun ).

Depuis 2015 je prend les décisions  en concertation avec Nicolas Cosse mon assistant et Maître de Chai à Puy Arnaud depuis 2008 , sans négliger pour autant les avis des uns et des autres dans le cadre par exemple de mes réunions avec mes amis de Biodyvin et/ou avec des collègues au sein du MABD Aquitaine ou dans des salons professionnels ou conférences et divers stages. Rester en alerte, en recherche, en expérimentation et en partage d’expérience.

Ainsi par exemple des personnes comme Dominique Massenot, Jacques Foures , Jean Michel Florin nourrissent entre autres mes réflexions et mon action. J’ai aussi entrepris récemment de faire l’effort de relire certains textes de Steiner concernant l’action du système planétaire et cosmique et je reviens régulièrement sur le Cours aux Agriculteurs.

J’essaye  de m’autoriser à travailler sur mes intuitions et à expérimenter des pratiques qui soient nouvelles car je pense que le développement de la Biodynamie à l’échelle mondiale demande maintenant vu les enjeux planétaires de la question agricole, qu’ elle s’adapte a chaque culture  et invente a coté des préparats de base (qui restent indispensables et étonnement  efficaces si ils sont compris dans leur complémentarité et leur interdépendance)  des nouvelles approches en tenant compte de milieux qui n’ont parfois rien à voir avec les questions  des problème agricoles de l’ Europe centrale et du Nord en 1920.

Au fur et à mesure de l’approfondissement de la pratique j’ai introduit des ponts avec pour faire simple, la vision orientale de la relation au vivant pour m’expliquer  les principes en action et le bon timing pour passer les preparats et aussi pour mieux comprendre , vérifier et  sentir ce que je faisais.

Il me semble que la pratique de la biodynamie sur un domaine implique à partir d’un certain moment un travail sur la spiritualité et il se trouve que je pratique depuis longtemps le Yoga et la Méditation ce qui explique pourquoi j’ai utilisé aussi un peu de cette vision  Orientale  pour m’expliquer les effets et les principes d’action de la Biodynamie. Nous travaillons de plus en plus sur l’énergétique, la transmission d’informations et de messages par les phénomènes vibratoires.

J’utilise aussi en complément la Bio énergétique et la Géobiologie  pour contrôler les effets des préparats ainsi que pour gérer d’autres problématiques.

Bien entendu la biodynamie a une grande influence au bout de 4 ou 5 ans de bonne pratique régulière sur la vie microbiologique de sols, sur leur couleur, sur la densité des bois de la vigne, sur son aptitude à devenir plus résistante.

Aussi le raisin mûrit plus tôt ,les maturités physiologiques, aromatiques et phénoliques se rapprochent  permettant de ne pas avoir à faire de choix entre les unes et les autres et de ramasser des raisins à la fois croquants et mûrs avec des niveaux d’alcool raisonnables.

Quand on voit les solutions très lourdes concoctées par certains experts « hors sol » pour contrebalancer les conséquences du réchauffement climatique (changement de cépages etc etc….° ) on se dit que si déjà la biodynamie était appliquée à grande échelle avec ses coûts « dérisoires » on pourrait très rapidement favoriser l’adaptation de la viticulture aux évolutions du Climat sans compter bien sur la question des sols, de l’alimentation etc etc….

Les résultats sont aussi très importants sur le PH des vins qui sont plus bas qu’en bio et encore plus qu’en conventionnel, permettant de baisser radicalement le besoin de sulfites ajoutés et d’aller vers des vins encore plus fins et digestes, permettant en quelque sorte de transcender ou de sublimer l’alcool par les parfums, les oligo-éléments ( minéralité ) et l’énergétique . Cela reste bien entendu à consommer avec une réelle modération.

La biodynamie est quelque chose de tout a fait enthousiasmant tant dans ses effets sur les sols, les vignes, les vins mais aussi sur le coté social car elle développe automatiquement de nouveaux rapports  dans les entreprises et redonnent du sens au travail salarié comme au management. De plus elle permet à chacun d’être plus investi et valorisé dans son travail ainsi que de pouvoir  entamer une réflexion profonde et intérieure.

Cela dit tous les travaux scientifiques qui se mettent en place petit à petit autour des résultats et des méthodes d’action de la biodynamie sont à mon sens extrêmement importants car son développement à grande échelle implique un niveau de persuasion supérieur.

Mais quels sont pour conclure les principaux modes d’action. A ses débuts cette méthode agricole s’appelait « Agriculture Biologique et Dynamique » avant d’adopter un nom condensé.

Ce premier nom permet de comprendre que c’est une agriculture Biologique qui a en plus des principes d’actions spécifiques :

- Dynamique par la réintroduction des influences puissantes des planètes proches de la Terre, plus feutrées mais plus constantes des planètes plus éloignées, plus subtils et infinitésimales sur les constellations et autres galaxies-dynamique et en quelque sorte Homéopathique dans la dilution et la chaotisation des préparats de base (Compost de bouse et Silice) dans un dynamiseur puis dans l’application sur les Terres.

- Phytothérapeutique par l’utilisation systématique de plantes (achillée, Camomille etc.. dans l’activation des composts ainsi que l’utilisation de Tisanes, Décoctions, Macérat de plantes en accompagnement des Traitements phytosanitaires afin de développer petit à petit la résistance des plantes .

C’est une approche holistique qui prend avant tout en compte l’ensemble et pas le détail…C’est une méthode qui assez rapidement apporte des résultats étonnants sur un site agricole (développement de la biodiversité, retour d’une faune et d’une flore très riche et variée) et le résultat est dans le Verre !

 

 

Be Sociable, Share!