FrançaisEnglish

il existe un lien entre règle esthétique et harmonie biologique.

Goethe

Il m’est apparu que je ne pouvais pas faire moins que cultiver la terre dans une approche biologique. Malgré tous les démentis d’experts, je savais que les méthodes de la viticulture conventionnelle ne conviennent pas à un esprit libre et conscient d’une part de sa responsabilité (d’employeur et de citoyen) et d’autre part de sa relation avec la nature.

Bien entendu, le fait d’être en agriculture biologique ne libère pas du travail de l’élaboration du vin : produire des vins fins demande beaucoup d’intention, d’attention et de soins quotidiens.
Petit à petit j’ai cheminé vers la biodynamie qui, à mon sens, est aujourd’hui la méthode agricole la plus fine et la plus précise pour exprimer un terroir.

Anne Calderoni
Conseil Vigne-Biodynamie-Elaboration du vin

http://www.anne-calderoni.fr/

Une vision de la viticulture en biodynamie
(par Anne Calderoni)

 

Je ne me livrerai pas à ce stade à de grandes démonstrations sur les principes et les méthodes de l’agriculture biodynamique. Je remarque seulement que de plus en plus de grands vinificateurs ont adopté cette méthode de par le monde et que certains, grâce à cette approche, obtiennent des qualités de fruit et de minéralité qui dépassent la notion de goût …
Je prends la biodynamie comme une base de travail et j’essaie, dans la mesure du possible, d’en faire une pratique ouverte sur le présent et l’avenir de toutes les approches sensibles du vivant.
Pour moi, elle est à ce jour la seule méthode agricole permettant de travailler au delà d’une approche « matérialiste », permettant ainsi  d’approcher les notions de qualités énergétiques et vibratoires aussi bien du sol que de la plante.
En ce sens elle est proche des médecines douces (acupuncture, homéopathie,  etc……) et, sur une Terre Mondialisée, elle permet de travailler au niveau agricole et agronomique à une tentative de synthèse entre les visions orientales et occidentales du monde.
Nous avons mis en place depuis  2004 la méthode Biodynamique avec Anne Calderoni. Cette dernière intervient depuis, pour tout ce qui touche aux décisions fondamentales concernant l’agronomie et la viticulture. Par la même occasion, grâce à ses talents de vinificatrice, elle est devenue depuis lors la co-créatrice des vins produits sur la propriété.
Nous avons aussi tous les deux, commencé à approcher les notions de géobiologie et de bioénergie pour essayer d’en faire des outils utilisables dans notre démarche.
Cette collaboration participe de cette esprit d’ouverture, d’échange et de remise en question permanente qui doit, à mon sens, animer un lieu où est pratiquée l’agriculture biologique et biodynamique. Cette démarche est vivante et elle doit s’enrichir sans cesse de nos expériences et de nos réflexions. Cette attitude d’ouverture et  de questionnement  est aussi représentative de la philosophie qui règne au sein du Groupe Biodyvin (voir page « Liens »).
Cela comprend bien entendu aussi, le fait que les personnes qui travaillent ici soient partie prenante de la démarche et donc co-acteurs responsables du soin des terres, de l’ environnement, de la qualité des rapports humains dans le travail  et bien sûr in fine du vin. Ainsi Nicolas Cosse (Maître de chai)  et Christophe Combalie (Maître de culture), comme toutes les personnes qui travaillent avec nous sur le site, sont des éléments indispensables à la vie du cru et à ses possibilités de progression.

Calendrier des semis

Extrait du calendrier des semis :

« Septembre est le mois de l’équinoxe d’automne qui fait le pendant avec le printemps : l’obscurité va gagner sur la lumière pour les 6 mois à venir. La nostalgie s’accentue : c’est la saison des colchiques aux fleurs mauve pâle à rose. Ils paraissent bien évanescents si on les compare au crocus. La ressemblance est grande mais le geste général est totalement différent. Le crocus s’élance verticalement, ferme sur sa tige alors que le colchique semble s’élever à regret sur une tige frêle sans feuille. Pour comprendre ce geste d’exhalaison ,comme « à bout de souffle », il faut réaliser ce que signifie l’automne pour la plupart des plantes : c’est l’époque où les feuilles fanent, les fleurs aussi et la plante se concentre dans son fruit et sa graine, le monde végétal est dans un grand geste d’intériorisation et de maturation et le colchique accomplit à ce moment, dans cette ambiance, le geste inverse, fleurir ,se révéler à son environnement. »

Be Sociable, Share!