FrançaisEnglish

Tu trouveras plus dans les forêts que dans les livres.
Les arbres et les rochers t’enseigneront les choses qu’aucun maitre ne te dira.

Saint Bernard de Clairvaux

Il y a 30 millions d’années naissait le calcaire à astéries.
La roche exploitée dans toute la Gironde et qui est aussi le soubassement géologique des plus grands terroirs (siège de la grande majorité des crus classés et des Premiers crus classés) de Saint Emilion est le « calcaire à astéries » de l’étage stampien de l’Oligocène inférieur, une période géologique du milieu de l’ère tertiaire. Ce calcaire doit son nom aux innombrables fossiles d’Astéria, organisme apparenté aux étoiles de mer d’où l’étoile sur les étiquettes de nos vins.
Ce calcaire à astéries se retrouve aussi entre autre dans le Médoc par exemple à Saint Julien ainsi que dans le Sauternais à Barsac.
La France possède environ 70% des terres calcaires viticoles dans le monde ce qui est une des explications de la diversité et de l’excellence des grands vins français.

Les calcaires à astéries sont prédominants à Puy Arnaud (100% des parcelles sur la commune de Belvès). Ils apportent beaucoup de finesse, de fraicheur et de minéralité aux raisins et permettent à un bouquet, digne des « grands terroirs » (floral, épices,truffe), de se mettre en place petit à petit pendant les 10 premières années de bouteille.
Les parcelles situées à st genes de castillon sont pour partie sur un mélange calcaires à astéries / calcaire de castillon et pour partie sur du Tuff ou des éboulis de tuff. Ces derniers terroirs donnent plus de puissance tannique avec une expression aromatique fruits rouges fruits noirs.
85% des surfaces sont sur plateaux calcaires , 15% sur des côtes et pied de côtes.
Les sols de  plateaux sont peu épais, entre l’affleurement de la roche à certains endroits et un maximum de profondeur de 50 cm.
Les expositions sont intéressantes avec  des durées d’ensoleillement maximales du levant au couchant.
La majorité des parcelles recoivent les rayons du soleil levant qui semblent apporter selon les études les plus récentes, une qualité de lumière très favorable à la vigne (particulièrement en période de réchauffement climatique). Il y a aussi une bonne ventilation sur ces plateaux situés entre 90 et 100 mètres d’altitude.

Les conditions du potentiel « Terroir » sont donc très intéressantes mais elles nécessitent une agriculture au plus proche du respect des équilibres du biotope  pour être vraiment révélées car c’est la roche altérée et combinée avec la matière organique qui fait le terroir, ce n’est jamais la roche seule.

 

 

 

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

 

 

 

Be Sociable, Share!